La Fête du Spit en résumé et en images

Galerie

Le 15 octobre dernier dans le village Drômois de Mollans-Sur-ouvèze s’est déroulé le premier « meeting » de l’association Greenspits.

150 grimpeurs, slakers et « touristes » se sont réunis pour « fêter le spit » dans la bonne humeur. L’objectif du weekend était de réunir les membres de l’association, des « guests » qui représentent ses valeurs, et toute personne intéressée par le projet ou par la bière artisanale Drômoise… Une ambiance positive non dénuée de folie nous a transporté du matin jusqu’au …. matin suivant.

En résumé le jour « J » a été rempli par de la grimpe dans toutes les voies de Mollans, du 6a au projet (la voie ultime homme n’est toujours pas libérée), des ateliers aux thèmes variés et des démos de highline.

 

Avant tout nous tenions à remercier Beal qui malgré notre demande tardive, a encouragé  la fête du spit en nous donnant quelques cordes et « goddies ». C’est pour cela que vous avez notamment pu admirer la banderole Beal dans les baumes. Jibé Tribout nous a également gâté grâce à Edelrid, FazaBrushes et Climbskin. Les bénévoles qui ont sacrifié leur weekend grimpe à partir du vendredi soir pour nous aider ne sont pas repartis les mains vides.

Les ateliers se sont déroulés au pied des secteurs avec une belle dynamique d’échange et de transmission :

 

Antonin Rhodes et Joël Mayet, deux équipeurs chevronnés ont abordé le thème de l’équipement dans les moindres détails deux heures durant avec la participation d’une quinzaine de grimpeurs intéressés. le perfo a retenti dans la baume des Eyguiers; ça sentait même la colle Wurth !

Benoît Foujols, grimpeur psychologue, a amené une dizaine de « couples » de grimpeurs en tous genres à se remettre en question dans leur relation de cordée, avec au programme de la sophro, des exercices et des mises en situation. « L’analyse » a continué le soir, le lendemain et même encore par mails pour certains qui en redemandaient !

Un atelier de remontée sur corde était à disposition au secteur « classe croûte », encadré par Guillaume Lebret et par Ivan Muscat qui n’est autre que champion du monde des cordistes !

Tout cela s’est déroulé sous la domination d’Anthony Boneti, Lou Griffiths, Mathieu Pertus et Louisa Avenas qui ont envoyé des figures impressionnantes sur une sangle perchée à 25 m du sol ! La première highline de Mollans est née, et sera bientôt référencée dans le topo.

Cette journée a été un exemple de cohabitation entre tous les amateurs de spits, dont les highliners font partie.

Et les voies ultimes alors ?? Ça a envoyé du « run » à toute heure de la journée, image et son en HD !

 

Caroline Ciavaldini s’est lancée dans la voie ultime femme « Amateur de gros kneebars » avec envie, et a défouraillé les mouv’s physiques avec maîtrise. James Pearson s’est affuté la pulpe des doigts dans la voie hommes, qui n’a pas semblé lui faire peur.

L’enchaînement a paru cependant compliqué à la journée, sachant que le couple « once upon a climb » revenait tout droit du Japon où il y a légèrement eu abus de sushis… et de saké. Ils reviendront pour concrétiser !

Florence Pinet nous a régalé avec sa grimpe fluide et technique, elle manquera l’enchaînement de peu le soir même…. Mais elle ne demeurera pas en reste en enchaînant le lendemain. « Amateur de gros kneebars » est une voie du secteur des baumes, qui suit une arrête très déversante, quasiment en toit, avec des mouvements physiques spectaculaires, notamment des jetés. Elle demande une bonne technique de genoux, contre pointes, talons, et surtout des biceps ! Florence signe la première ascension féminine de ce 8b+ en seulement quelques essais, un grand bravo.

Gérôme Pouvreau n’as pas lâché l’affaire dans la voie ultime hommes, comme à son habitude ! Il nous a vendu du rêve en mettant 1 essai par minute, et a réveillé les grimpeurs qui faisaient tranquillement la sieste au soleil par des « ttssaaaahh » assez rythmés. Gérôme est tombé littéralement amoureux de la voie qu’il estime « au moins » à 8c+, affaire à suivre !

Concernant l’élection du nom de voie vous en saurez plus très bientôt !!

Arnaud Petit et Stéphanie Bodet ont déroulé dans les magnifiques voies du secteur « classe croûte », mêlés aux « aficionados » de faces sud venus en masse. Les voies « Dans les yeux d’Emilie », « Profil en aiguilles »et « La double peine » n’ont pas désempli de la journée.

Margo Hayes, jeune grimpeuse américaine expatriée à Aix-en-Provence nous a rendu une petite visite surprise afin de montrer à tous ces vétérans comment tenir une réglette dans du toit. Brosse à dents et sourire en prime, on est fan !

Merci à tous les sept d’avoir transmis leur plaisir de grimper et de s’être rendus disponibles pour le partager simplement avec tous les participants.

Mention spéciale à Jan Novak, qui malgré une crève bien frappée a mis du coeur à l’ouvrage pour nous offrir des clichés en or. Isabelle Bihr et Péma Vives, respectivement photographe et cameraman ne sont pas en reste car ils ont défié le dénivelé de Mollans pour être partout à la fois et capturer des images magnifiques.

Le soir venu, tout ce petit monde s’est dirigé vers « la grange neuve », une villa en vieilles pierres au charme fou où se sont déroulés les conférences, le repas puis la « spit party ».

 

Nous ne sommes pas sortis pas indemnes du discours du Maire de Mollans, Mr Frédéric Roux, qui a laissé le public pantois devant tant de bienveillance vis à vis des grimpeurs « À Mollans, les grimpeurs sont les bienvenus! Et au fait ce 9a ?? Toujours pas enchaîné ?? Allez au boulot ! »

Il s’agit d’une première concernant l’accueil des grimpeurs sur une commune. Nous devons répondre à cela par un comportement exemplaire. Continuons à respecter la falaise « toujours nickel » d’après Mr Roux, continuons à aller manger des pizzas aux Tilleuls où l’accueil est chaleureux, à consommer aux épiceries, boulangerie, bar … Mollans nous le rend bien !

Au passage, ne vous garez pas et ne dormez pas sur le plateau au dessus de la falaise… c’est le point négatif qui met réellement les autorisations en péril. Merci de respecter cette règle pour éviter le gâchis…

 

Les conférences ont commencé une fois l’apéritif bien entamé, et pendant que s’agitaient les pizzaiolos bénévoles pour satisfaire nos papilles. Chèvre miel ou tomate mozza roquette, avec une pâte bio pétrie à la main…….. ça c’était juste l’apéro !

 

Caroline Ciavaldini et James Pearson ont lancé le mouvement  avec des présentation de pros touchantes et intéressantes. Caro nous a fait part se son histoire de grimpeuse polyvalente, avec un maître mot : plaisir ! James nous a transmis sa passion pour l’escalade en « trad », vidéos et anecdotes à l’appui. Impossible à résumer mais c’était génial, il fallait être là !

Cathy Bass et Vincent Meirieu, deux BE formateurs et passionnés d’escalade concernés par la problématique de la législation des SNE (sites naturels d’escalade): Ils nous ont éveillés sur les enjeux de la préservation et du développement des SNE en France avec notamment les problèmes de conventionnement des falaises. Un sujet difficile et polémique qu’ils ont su exposer avec tact et précision, en envisageant également les solution pour notre avenir.

Enfin, le trépied Benoit Foujols, Carole Palmier et Antonin Rhodes a présenté l’association Greenspits et ses ambitions pour 2017. Tâche difficile face à des estomacs bruyants et des foies en manque… Nous mettrons en ligne un résumé du powerpoint pour ceux qui n’étaient pas là et qui souhaitent y voir un peu plus clair sur cette asso un peu louche !

Le meilleur pour la fin. Stéphanie Bodet, rayonnante, nous a apaisé avec quelques mots sur sa philosophie de grimpeuse, et a encouragé le projet Greenspits. La dédicace tant attendue de son livre « À la verticale de soi » a provoqué bousculades et émeutes. Elle est repartie les mains vides !

En quelques lignes et pour clôturer ce récit, voici ce qu’il s’est passé par la suite, là où tout a commencé pour certains…

 

Nous avons béni les « restaurateurs » encore une fois bénévoles, qui ont garni nos assiettes de Dhal de lentilles au lait de coco, achards de légumes et riz thaï.

Le bar n’a pas désempli au vu de la qualité des breuvages: la bière artisanale Drômoise a régalé le plus grand nombre. Des litres vin en biodynamie de la cave de Faucon (La Roche Buissière) sont descendus en 10 min avec une fine équipe d’épicuriens. Le punch citron servi autant au bar que sous la table a guéri les malades et donné des ailes sur le dancefloor.

Pendant ce temps Mister Lafouche et son acolyte Fred Pascal faisaient monter la pression avec des rythmes cadencés et « so deep »… Nos genoux se sont fléchis, nos petits bras se sont agités, et nous nous sommes pris pour René qui découvre les meilleurs clubs d’Ibiza. Si vous avez par mégarde entendu du Zouk malgache au milieu d’un set DJ de pro, mea culpa, tout est dû à un certain tchèque qui voulait faire danser Arnaud Petit

Info primordiale : les Winners on été Vincent Albrand bien sûr, Lafouche, Moko, Paulo et Tonio… D’un commun accord et sur un air de flûte ils ont décidé d’aller se coucher tous en même temps à 7h du mat. Pas de jaloux !

En résumé : ça a bourriné, respiré, crié, brossé, slacké, partagé, sensibilisé, discuté, informé, dégusté, picolé, rigolé, guinché et ronflé …

 

Rdv en 2017 !

One Reply to “La Fête du Spit en résumé et en images”

  1. Fabien Matte

    Bravo l’Orga et notamment Carole et Tonio d’avoir orchestré tout ça ! C’était impressionnant de professionnalisme !
    Merci Greenspits de permettre à des grimpeurs « normaux » de rencontrer des légendes, et de nous fédérer autour de la même problématique qui nous tient tous à coeur : comment prendre soin de notre patrimoine pour pouvoir grimper et se faire plaisir le plus longtemps possible.

    « Mollans c’est la falaise du Futur (dixit Adam Ondra). Greenspits c’est le futur des Falaises ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *