ESCALADE VERBALE, film culte de l’histoire de l’escalade.

Le film monument historique ESCALADE VERBALE de Jean Kanapa est en ligne !

Aux amoureux de la grimpe…

On plonge dans les années 90 avec ce reportage sociologique autour de la pratique en falaise et de l’ouverture de voies. Des images inédites de quelques grands noms de l’époque, des moments insolites et spontanés captés par Jean Kanapa qui font de ce film un chef d’oeuvre. On ne se lasse pas de le regarder ! Vous verrez également que les problématiques d’époque n’ont pas trop changé…

Merci au CREPS Rhône-Alpes de nous avoir transmis cette vidéo absolument introuvable et si précieuse ! Nous espérons la faire revivre comme il se doit.

Régalez-vous …

Avec la participation de :

  • Denis Garnier (Falaise du Cimaï – Var),
  • Bernard Gravier (Falaise de Presles – Isère),
  • Thierry Nief et Bruno Clément (Falaise de La Baleine – Vaucluse),
  • Fred Jabot et Stéphane Roux (Grotte des Branches – Ardèche),
  • Fred Roulhing (Vallée des eaux claires – Charentes),
  • Lucien Berardini et Pierre Rouzo (Falaise de Claret – Hérault).

Remerciements à Mr le directeur du CREPS Rhône-Alpes. © CREPS Rhône-Alpes, mai 1999.

LA FÊTE DU SPIT #2 EN RÉSUMÉ ET EN IMAGES

Vous avez dit Greenspits ? juste avant d’aborder la Fête du Spit, pourquoi pas une piqûre de rappel ?

Greenspits c’est les « points verts » mais c’est aussi une association environnementale pour la préservation de nos falaises. Greenspits et ses membres ont le souci de rechercher une manière plus responsable et durable de grimper ou d’équiper.

Nous ne sommes pas une association d’écologistes rigides, nous sommes des amoureux de caillou, de nature et de bonne ambiance. Avant tout des passionnés, nous avons compris qu’il fallait aujourd’hui interagir avec tous les acteurs impliqués dans les sites naturels d’escalade pour que notre sport perdure longtemps. Notre sport c’est l’escalade, l’escalade en falaise, qui tient ses origines dans l’alpinisme. Nous défendons les valeurs inhérentes à l’escalade qui malgré une évolution voire même une transformation actuelle perd parfois son identité de sport de pleine nature. Le débat est long ou peut-être même inutile ? Quoi qu’il en soit nous voulons représenter la communauté des grimpeurs falaisistes dans sa diversité et sa richesse pour exister et transmettre toute notre culture.

De l’origine du nom « Fête du Spit »

Ne fourchez pas avec la langue s’il vous plaît ! C’est bien de quelque chose de sérieux dont il s’agit… Une « green party » ou deux jours de fête en falaise avec une soirée en plein air, pour célébrer l’emblème de Greenspits… le spit !

Nous assumons notre vraie nature ! Hédonistes dans l’âme, nous sommes à la recherche d’intensité… C’est pour cela que l’escalade nous anime tant, et c’est pour cela que se regrouper pour partager une même passion nous excite.

La Fête du Spit est l’évènement annuel de Greenspits. Il représente notre association et ses valeurs dans sa partie la plus « détendue ». En gros on oublie notre côté radical pendant deux jours et on s’éclate tous ensemble ! Plus sérieusement, cet évènement n’est pas là pour faire la police des falaises et vérifier que chacun brosse bien les prises, cet évènement et là pour insuffler et faire grandir un sentiment d’identité et la fierté d’appartenir à une nouvelle génération de grimpeurs altruistes qui agissent en pensant à demain.

Caroline Ciavaldini et le cameraman Péma Vives à la fête du spit #2 2017

Voici un résumé du weekend des 23 et 24 septembre 2017 qui s’est avéré… intense ! Allez jusqu’en bas car la galerie photo (pas les mêmes images que dans l’article 😉 ) vous attend !!!

ENTRECHAUX, DIGNE DE CÉÜSE AU MOIS D’AOÛT !

Cette année nous étions 240 inscrits pour la soirée, et pas beaucoup moins en falaise. La falaise d’Entrechaux a été choisie pour son caractère « accessible » à tous avec des voies allant du 5 au « projet », mais aussi pour son envergure et la répartition des voies qui ont permis d’éviter un « effet de masse ». Les participants ont tous pu grimper à leur guise, de manière naturelle et courtoise. Des ateliers avec les guests et bénévoles étaient organisés au pied des voies, ce qui a permis de réguler les participants tout au long de la journée.

Le concours de genoux original et ludique n’a pas désempli de l’après-midi ! Certains se sont pliés sans rechigner aux règles du  jeu et ont porté un slip vert pour augmenter leur nombre de points ! Bravo à Claire Bresciani et Axel Desvignes pour leur victoire !

concours de genoux avec Benjamin Bouissou à la fête du spit #2 2017

Le soleil dans toute sa splendeur était au rendez-vous pour nous titiller les dorsaux en milieu d’après-midi.

Nous avons eu le souci de laisser les lieux plus propres qu’avant notre arrivée. Les rassemblements d’escalade ne doivent en aucun cas porter préjudice au milieu naturel et aux falaises sur lesquels ils sont organisés. Armés de pinces ramasse déchets et de sacs poubelle, nous avons récupéré toute trace de déchet humain, notamment aux abords des parkings et de la rivière, témoins d’un été touristique ! Nous tenions à féliciter les participants pour leur propreté car peu de déchets ont été trouvés au pied de la falaise, et chacun a fait l’effort de brosser la magnésie en deséquipant les voies. Un réel exemple de responsabilité, nous sommes très fiers de vous !

clean up day sur la falaise d'Entrechaux pour la fête du spit #2 2017

DES GUESTS AU TOP ET DES ATELIERS « IN SITU » BOUILLONNANTS

Mélanger tous les grimpeurs dans les mêmes voies, s’échanger les méthodes quel que soit le niveau, là encore le concept plait énormément :

« C’était génial de pouvoir rencontrer les meilleurs grimpeurs français comme si on passait une journée de grimpe ensemble, en toute simplicité ».

Il y en avait pour tous les goûts !

Toutes générations confondues, nos invités ont fait l’unanimité : « accessibles, à l’écoute, motivés, beaux (pour certains)… »

Caroline Ciavaldini invitée de la fête du spit #2 2017

Les participants qui rêvaient de rencontrer les légendes de l’histoire de l’escalade n’ont pas été déçus avec Jibé Tribout et Antoine Le Ménestrel; ceux qui rêvent d’aventure et d’expédition ont pu discuter avec Caroline Ciavaldini, Florence Pinet et Gérôme Pouvreau; ceux qui scrutent fanatic-climbing.com à longueur de journée ont pu voir de près les mutants qui font l’actualité du moment comme Hugo Parmentier et Cédric Lachat

À noter les beaux combats des discrètes machines que sont Manon Hily, Manu Lopez, Romain Pagnoux et Mathieu Bouyoud.

Manu Lopez invité de la fête du spit #2 2017

Dans la catégorie outsiders Caroline Minvielle a su faire une démonstration de maîtrise en réalisant de belles coches, et en transmettant sa passion de la falaise, merci à elle.

Certains ont été sur-sollicités devant le succès de leur atelier, comme Christophe Bichet avec ses « trucs et astuces louches d’un grimpeur alchimiste pour une performance optimale ». Devant un trop grand nombre d’inscrits il a dû assurer deux sessions le samedi après-midi ! Jusqu’au dimanche matin Chris a su se rendre disponible pour répondre aux questions des participants les plus intéressés. Nous supposons que ce magicien a su répandre sa poudre de perlimpinpin dans vos esprits que vous abordez les voies d’un oeil nouveau dans vos séances en falaise.

Christophe Bichet lors de son atelier sur le mental à la fête du spit #2 2017

Benjamin Bouissou et Antoine Eydoux ont également donné de leur personne en animant avec Caroline Ciavaldini l’atelier sur les grandes voies. Dans la bonne humeur, tout fut passé en revue de «qu’est ce que je met dans mon sac avant de partir » à « la manip de relai dans des configurations difficiles ». Les questions et débats ont fleuri de chacun des participants, photosynthétisés sous un soleil éclatant.

atelier sur les grandes voies avec Caroline Ciavaldini à la fête du spit #2 2017

Pour revenir au fameux spit, un des ateliers phares de Greenspits n’est autre que celui sur l’ouverture de voies naturelles. Le bon équipeur, il voit une voie … il l’équipe …le mauvais équipeur, il voit une voie, il l’équipe aussi…

Antonin Rhodes, Guillaume Lebret et Nicolas Natorg tous les trois de furieux passionnés de mèche de 12, mais pas pour tailler des prises, ont abordé les différents aspects du travail d’ouverture, agrémenté de jolies anecdotes :

Quels sont les enjeux de l’ouverture aujourd’hui, et quelles problématiques nouvelles se posent aux équipeurs ?

Du cas concret avec : le matériel nécessaire pour équiper « safe ». C’est quoi un spit pourri ? Comment différencier ce qui est « béton » de ce qui ne l’est pas.

atelier équipement ouverture de voies naturelles avec Antonin Rhodes à la fête du spit #2 2017

Les ateliers de la Fête du Spit ont continué le dimanche…

Les lève-tôt (tout est relatif…) ont pu participer à une séance de « restorative yoga » avec en chef d’orchestre Mme Valérie Tribout, maître en la matière. Pour avoir testé, on peut vous dire que Valérie transmet à merveille les ondes positives qui l’habitent durant ses séances. On en ressort généralement fatigués mais contents, comme après une bonne partie de jambes en l’air…

atelier yoga avec Valérie Tribout à la fête du spit #2 2017

Antoine Le Ménestrel a pris la suite avec son « échauffement à l’horizontale », n’y voyez rien de sexuel encore une fois ! « tel un Folambule, je ne change pas le monde mais je change le regard sur le monde ». Antoine, grimpeur et poète, marque les corps et les esprits par son engagement pour l’amour du geste. Chacune de ses paroles et chacun de ses mouvements sont nourris d’esthétisme. Les plus curieux ont pu passer l’après-midi en tête à tête avec lui pour explorer des « jeux écologiques » dans les voies historiques d’Entrechaux. Un grand succès !

Antoine le Ménestrel lors de son atelier sur l'échauffement en escalade à la fête du spit #2 2017

Julie Arnaubec, ostéopathe et grimpeuse, a clôturé les ateliers de la Fête du Spit avec professionnalisme. Les participants studieux ont révisé leur anatomie et ont pu avoir des conseils au cas par cas sur les lésions des grimpeurs. De la symptomatologie au stretching cet atelier complet a ravi ses spectateurs. On en redemande !

atelier ostéopathie et lésions du grimpeur, stretching à fête du spit #2 2017 avec Julie Arnaubec

Ce fut un honneur pour nous d’accueillir des prestations d’une telle qualité. Merci à tous d’avoir transmis votre expérience en abordant des thèmes qui dépassent la simple performance et qui sont chers à Greenspits. l’escalade est un art de vivre, rappelons-le !

UNE SOIRÉE… DÉBORDANTE !

Nous vous rassurons, pas de débordements dans tous les sens du terme ! Les participants ont réellement fait preuve de joie de vivre mais toujours avec contrôle. Une mention spéciale à Valérie et Marc qui nous ont accueillis sur leur propriété, qui ont dansé avec nous jusqu’à tard dans la nuit, et qui ont été tolérants sur les décibels n’ayant diminué qu’à partir de 7h du matin…

le dancefloor enflammé de la fête du spit #2 2017

Le repas a été un réel point fort de la soirée

Quel délice ce curry thaï aux légumes ! Et la petite compote bio maison agrémentée de sablés au pavot (maison aussi) ! Merci à Noël et son équipe qui tiennent le snack gastronomique au parking de St-Léger-du-Ventoux, c’est sûr on signe déjà pour l’année prochaine !

délicieux repas curry thai de la fête du spit #2 2017

Du rêve à l’état pur avec les images à couper le souffle de « La Scoumoune »

Florence Pinet et Gérôme Pouvreau sont venus présenter en exclusivité ce film sur leur expédition de 2016 dans les vallées interdites du Pakistan. Après la diffusion ils ont répondu avec attention et sincérité aux questions des spectateurs. Cette expédition fut haute en émotions et imprévus, ce qui a rendu les objectifs difficiles à atteindre. Florence, Gérôme et toute leur équipe ont été impressionnants de sang froid et de créativité. En deux mots : touchant et inspirant.

conférences à la fête du spit 2017 et film la scoumoune

Nous regrettons et présentons nos excuses pour n’avoir pu assurer certaines conférence du samedi soir dont « Plaidoyer pour une philosophie active de l’escalade de demain » avec Christophe Bichet, et « Greenspits pourquoi et comment » avec Carole Palmier et Antonin Rhodes.

Le grand jeu Blind Test sur les vidéos d’escalade a connu un tel succès que nous avons « un peu » débordé sur l’horaire. Nous nous efforcerons l’année prochaine de mieux respecter les horaires afin de garantir la qualité de l’évènement.

Aux platines, du poilu d’expérience et la mouvance actuelle des #climbers_partyers

Sieur Lafouche a encore une fois envoyé du lourd avec son acolyte Frédéric Pascal : au menu de l’électro ethnique et du dub fya « on fire » ! Pour les accompagner, nos invités novices mais passionnés d’électro deep underground nous ont fait bouger la tête puis le corps tout entier sur des rythmes smooth aux basses marquées. Bravo à Romain Ferlet et Svana Bjarnason, pour une première on peut dire que c’était réussi !

les djs de la fête du spit 2017 avec Laurent Lafouche

UN ACCUEIL PROMETTEUR DES ÉLUS

Aujourd’hui nous regroupons nos forces pour que l’escalade et les grimpeurs soient reconnus sur la scène des sports de pleine nature. Avec la mairie de Mollans-sur-Ouvèze rien n’est impossible, vouloir c’est pouvoir ! Nous espérons que ce village rayonnant sera un exemple français en matière d’intégration de l’escalade au sein de sa vie communale. Mr Le Maire Frédéric Roux, déjà venu nous rencontrer sur l’édition de 2016, nous a encore une fois émerveillés avec son discours rassembleur et ambitieux : « Ici à Mollans-sur-Ouvèze, les grimpeurs sont les bienvenus » , ou encore « c’est formidable ce travail que fait l’association Greenspits ».

Frederic Roux Maire de Mollans-sur-Ouvèze soutient l'association greenspits

Nous étudions même les possibilités pour déplacer notre siège social sur la commune de Mollans… Avis aux voisins Drômois et #greenspitsmembers voulant s’investir !

Pour cette deuxième édition, cela ne s’est pas arrêté là. Nous avons eu également la visite et le discours de Mr Sébastien Bernard ancien grimpeur et Maire de la commune voisine de Buis-Les-Baronnies, avec la double casquette de 2e Vice-président délégué à l’environnement et aux sports de nature au sein Parc naturel régional des Baronnies provençales.

Sébastien Bernard lors de son discours à la fête du spit #2 2017 Vice président du parc des baronnies provençales

DES SLACKERS QUI ONT FAIT LE SPECTACLE

Une première highline voit le jour sur la falaise d’Entrechaux ! Mimi Guesdon et Nicolas Nastorg deux pointures de la slackline française ont travaillé de pied ferme la veille de l’évènement pour installer une sangle de 65m juste au dessus des voies phares du secteur. Il suffisait de lever la tête pour voir un balai de pas maîtrisés et de bras libérés. Mathieu Pertus et Louisa Avenas ont représenté l’association Ardèche Slackline avec qui nous souhaitons travailler dans l’avenir … encore des histoires de spits !

Slackers sur la highline : Mimi Guesdon lors de la fête du spit #2 2017

DES BÉNÉVOLES INVESTIS

Comment organiser un évènement d’une telle ampleur sans les cerveaux et les petites mains qui s’activent H24 pour vous accueillir dans les meilleures conditions ? Nous sommes profondément reconnaissants envers chacun d’entre eux car ils ont donné de leur personne et rempli leur mission de bénévole avec gentillesse et dévouement. L’équipe de 2017 s’est étoffée et nous espérons que l’engouement va continuer pour travailler ensemble sur les projets de l’année.

bénévoles greenspits avec leur sweat Maloja partenaire de la fête du spit #2 2017

DES PARTENAIRES GÉNÉREUX ET CONCERNÉS

Maloja, Five Ten, Le Yéti, C’est qui Le Patron ?, Beal, DMM, Skylotec, Salles d’escalade Grimper, ABK, Millet. Vous avez déjà dû voir ces noms dans les publications concernant l’évènement. Nous sommes fiers que ces marques soient concernées par les valeurs et les ambitions de l’association Greenspits. Leur soutien financier et matériel nous a permis de réaliser l’évènement dont on rêvait. 

En effet, le tarif proposé aux participants (12€ pour les membres) ne nous aurait pas permis de couvrir les dépenses de l’évènement. Dans notre souhait de maintenir une rencontre de qualité et accessible à tous, nos partenaires ont été indispensables.

Un partenaire atypique mais qui a suscité la curiosité des grimpeurs est « C’est qui le patron ? – La marque du consommateur ». Allez-voir sur leur site et aidez la communauté des consommateurs à élaborer leur produit idéal ! C’est vous qui choisissez les ingrédients et le prix ! Des produits bons et responsables, on adhère à 100%. Pour ceux qui ont eu la chance de goûter le jus de pomme servi gratuitement au bar, nous sommes sûrs que vous l’avez cherché dans les rayons la semaine suivante… délicieux !

Jus de pomme c'est qui le patron - la marque du consommateur partenaire de la fête du spit #2 2017

Un grand merci à Maloja, (la marque allemande de vêtements qui monte chez les grimpeurs français) d’être venue avec son équipe, et d’avoir monté un salon lounge sur l’évènement. Les canapés et la déco zen à l’inspiration Japonaise nous ont beaucoup plu ! Maloja a aussi marqué le coup en habillant les 18 bénévoles de sweats tout doux et élégants, on ne les quitte plus !

Julie Arnaubec bénévole greenspits avec son sweat Maloja partenaire de la fête du spit #2 2017

Five Ten et sa gomme ultra adhérente fait partie de nos plus grands partenaires sur l’évènement. Five Ten a permis à certains bénévoles de s’équiper des nouvelles Guide Tennie en exclusivité car elles ne sortiront en magasin qu’en 2018 ! Leur soutien financier nous a également été d’une grande aide. Merci à Jibé Tribout qui nous soutient dans cette démarche de partenariat.

Five Ten partenaire de la fête du spit #2 2017 - les guide tennie

Le magasin Le Yéti spécialiste Outdoor est membre 1% For The Planet depuis 2007 et fait don chaque année d’une partie de son 1% de son Chiffre d’Affaires Hors Taxes à des associations environnementales. Cette année Le Yéti a choisi Greenspits en tant que bénéficiaire 1% pour la planète. Les fond versés ont été utilisés pour l’organisation de La Fête du Spit.

Greenspits beneficiaire de 1% for the planet

Beal a fourni de belles cordes « Flyer » de 70m que vous avez pu tester dans diverses voies de la falaise et dans l’atelier grandes voies.

Caroline Ciavaldini lors de l'atelier grandes voies à la fête du spit #2 2017 Beal partenaire - corde Flyer

DMM a orné les voies ultimes et les voies concours de genoux de dégaines rutilantes ! Nous avons eu la visite sur l’évènement d’un de leurs représentants ayant fait le voyage pour l’occasion. Merci à Ray Wood d’être venu à notre rencontre !

Gérôme Pouvreau dans la voie ultime de la fête du spit #2 2017 avec DMM et Beal partenaires

Les salles d’escalade Grimper sont nos premiers partenaires en tant que salle d’escalade. Ils nous ont soutenu financièrement et nous ont aussi cédé généreusement 300m2 de planches nous ayant permis de construire un magnifique bar en bois, une « spit cabane » pour les Djs, les tables pour manger, les toilettes sèches … Merci à Vincent Albrand pour sa générosité.

Les salles Grimper partenaire de la fête du spit #2 2017

ABK a copieusement habillé les slackers fou de la Fête du Spit ! Merci !

Mimi Guesdon sur la première highline d'Entrechaux lors de la fête du spit #2 2017 avec ABK partenaire

Skylotec a fournit du matériel haute technologie pour les ateliers, et les mini trousses de secours que vous avez du voir à la ceinture des bénévoles durant tout le weekend.

l'atelier équipement lors de la fête du spit #2 2017 avec Skylotec partenaire

Les « goodies » et autre matériel comme des sacs à magnésie Maloja, Beal et ABK, du matériel Skylotec, des sweet ABK… ont été répartis pour les gagnants du concours de genoux et dans les lots du jeu Blind Test ( dont le gagnant est reparti avec une corde Beal de 70m !!! ).

Jeu concours blind test des vidéos d'escalade un concept made in Greenspits avec des lots de nos partenaires Maloja, Beal, ABK, Skylotec

POUR CONCLURE, NOUS TENIONS À FAIRE PASSER UN MESSAGE QUI NOUS TIENT À COEUR

Entrechaux et la Fête du Spit n’auraient pas existé sans ceux qui en amont ont donné de leur temps à la sueur de leur front pour développer cette falaise. Entrechaux existait bien avant Greenspits et nous avons tous profité du travail de quelques passionnés en venant y grimper. Que ce soit pour l’équipement ou le rééquipement, il faut rappeler qu’il s’agit d’une démarche bénévole et volontaire. Les points n’ont pas poussé tout seuls dans les voies et il a bien fallu que quelqu’un sorte sa carte bleue pour en acheter ! Donc un grand merci à Hervé Derbois, Franck Vilpini, Olivier Pons, Laurent Pons, Yannick Sautier, Guillaume Lebret, Guilhaume Mijieu, Bruno Clément, Vincent Fuhr, Christophe Zehani, Jean-Marc Oberli, Philippe Pipard, François Thirion, Philippe Dubois, et aux équipeurs anonymes que nous n’avons pas encore retrouvé…

Nos excuses pour avoir omis de mentionner le Comité Territorial FFME de Vaucluse qui a fourni des points et de la colle pour une partie du rééquipement de la falaise d’Entrechaux, ainsi que le club de Buis-les-Baronnies.

Greenspits a également fourni des point 😉 merci à nos adhérents ! Le travail d’équipe c’est la vie !

Greenspits soutient les équipeurs

Greenspits est à la disposition des équipeurs qui ont un projet d’équipement ou de rééquipement. Contactez-nous et présentez-nous votre projet afin que l’on puisse vous aider : contact@greenspits.com.

Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour travailler quotidiennement avec nous, notamment pour des tâches administratives et de communication. Le délai de réponse aux mails va contre notre volonté et nous tentons de faire au mieux avec l’espoir que notre équipe s’étoffe un peu cette année ! Merci de votre compréhension.

ET LE TOPO D’ENTRECHAUX ME DIREZ-VOUS ??

le topo greenspits d'Entrechaux disponible sur smartphone lors de la fête du spit #2 2017

Le topo est prêt, les participants de la Fête du Spit ont déjà pu en profiter via leur smartphone à la falaise. Nous allons le diffuser au grand public très prochainement. Ne vous inquiétez pas vous entendrez parler de nous bientôt ! Péma Vives nous prépare un condensé des meilleurs moments en vidéo qui arrive très vite !!! En attendant vous pouvez voir la vidéo de la première édition ici 😉

Péma Vives cameraman officiel de la fête du spit #2 2017

Nous restons en contact 😉

Pour recevoir notre dossier de presse ou demander des photos écrivez à contact@greenspits.com.

Crédit Photos : Jan Novak Photography

Texte : Carole Palmier

Remerciements : La Fête du Spit #2 !!!

 

🎬 Ça arrive !!!

Greenspits vous livre d’ici peu le résumé et la galerie photo complète de La Fête du Spit #2 ! 📸

Le film de l’évènement sortira également très prochainement 🎥 … On est plus qu’impatients 😁 !!!

 

 En attendant, c’est l’occasion pour nous de vous remercier :

● Merci aux participants d’être venus nombreux (240) !! Vous avez contribué au succès de cet évènement atypique en apportant votre bonne humeur et votre motivation. Merci d’incarner les falaisistes de demain en étant investis dans votre pratique et en essayant de limiter votre impact 👏

● Merci aux guests d’avoir joué le jeu de la simplicité et de la générosité tant en grimpant qu’en animant les ateliers thématiques 👍

Caroline Ciavaldini, Florence Pinet, Gerome Pouvreau, Christophe Bichet, Antoine Le MénestrelRomain Pagnoux, Manu Lopez, Manon Hily, Hugo Parmentier, Jibé Tribout, Cedric Lachat, Benjamin Bouissou, Mathieu Bouyoud, Mimi Guesdon.

● Merci aux bénévoles de l’association sans qui rien n’aurait été possible ! Vous avez donné de votre temps et de votre énergie pour que cette fête soit une réussite 💚

Antonin Rhodes, Carole Palmier, Julien GrossiValentin Dupont, Alicia Lemonnier, Théo CartierNicolas Nastorg, Guillaume LebretPhilippe PipardAlexandra Guilbaud, Michel Rubio, Romaric GefroyRomain Rossi, Julie ArnaubecPierre Délas, Sonia Corvaisier, Benjamin Coup, Sylvain Favier, Maxime Clerc, Benoit FoujolsValoo Hoang

● Merci à la Mairie de Mollans-sur-Ouvèze et à son Maire dynamique Mr Frédéric Roux de croire en notre association et de porter nos valeurs ! Votre discours a été encore une fois bienveillant et prometteur pour l’avenir de notre pratique 🙏

● Merci à Mr Sébastien Bernard, 2e Vice-président délégué à l’environnement et aux sports de nature au sein du Parc naturel régional des Baronnies provençales d’avoir également porté un discours constructif et accueillant envers la communauté des grimpeurs

● Merci à nos partenaires d’avoir apporté un soutien financier ou matériel pour faciliter l’organisation de l’évènement et embellir ce week-end intense 🙌

MalojaLe Yéti spécialiste outdoorFive T’enC’est qui Le Patron ? – La Marque du Consommateur, BealDMM ClimbingSKYLOTECSalle escalade Grimper Aix/ MarseilleABK ClimbingMillet Mountain

● Merci aux professionnels qui faisaient déjà tous partie de l’aventure en 2016 et qui ont souhaité renouveler l’expérience 😊

Jannovak PhotographyPéma VivesLaurent LafoucheFrederic Pascal

● Merci à Valérie et Marc, nos hôtes du Gîte Bellecombe à Mollans-sur-Ouvèze pour leur accueil chaleureux et leur confiance envers l’association Greenspits 🌸

À très bientôt !!!

LES INVITÉS D’HONNEUR DE LA FÊTE DU SPIT #2 !

Dans une ambiance détendue et sans dossards, ils grimperont avec nous sur la falaise d’Entrechaux, animeront des ateliers, des conférences et enflammeront le dancefloor évidemment ! Merci à eux de représenter Greenspits en participant à la Fête du spit #2 !
 
★★ CHRISTOPHE BICHET ★★
 
Christophe Bichet guest de la fête du spit 2Pema Vives
« L’Alchemystical Climber ». Christophe Bichet ne passe généralement pas inaperçu et ne vous laisse pas indifférent quand vous le rencontrez : C’est un grimpeur passionné et passionnant, polyvalent et efficace dans tous les styles de grimpe. Outre son style précis et efficace, sa force et sa détermination, c’est cette soif de vie, cette énergie positive et cette capacité à relever les défis (dans la vie comme dans la grimpe) qui marque quand on a la chance de croiser le chemin de ce magicien …
 
Christophe animera un atelier sur le mental en escalade le samedi 23 à la falaise d’Entrechaux.
 
★★ CAROLINE CIAVALDINI ★★
Caroline Ciavaldini guest de la fête du spit 2
 
Caroline Ciavaldini est une grimpeuse à l’énergie débordante et communicative. Après avoir réalisé ses rêves de compétitrice (championne du monde 3 années consécutives en jeune, vainqueur de la coupe du monde senior en 2011… et moult podiums…) c’est une seconde vie de grimpeuse qui a démarré. Sa rencontre avec James Pearson et sa détermination ont décuplé ses atouts de falaisiste. Aujourd’hui Caroline est l’une des meilleurs grimpeuses du monde avec un atout majeur : la polyvalence. Reine du trad climbing, performante en grandes voies comme en couenne, elle a récemment réalisé la première ascension féminine de « La Voie Petit » 8b au Grand Capucin. Caroline est une grimpeuse accomplie qui réussit avec brio les challenges qu’elle entreprend… alors quel sera le nouveau projet ??
 
Caroline animera avec Benjamin un atelier sur les techniques et astuces en grande voie le samedi 23 à la falaise d’Entrechaux !
 
★★GEROME POUVREAU ★★
Gérôme Pouvreau guest de la fête du spit 2Jan Novak Photography
 
Gerome Pouvreau …. le monstre, le prodige, l’inégalable, l’inarrêtable ! « Gé » nous cloue au sol à chaque fois qu’il met un essai dans une voie. « Ne rien lâcher » est son crédo, et si il faut sauter toutes les paires pour clipper le relai ce n’est pas un problème. Un grimpeur libre et libéré, un Adam Ondra un peu moins rigoureux peut-on dire !? Gérome est un épicurien qui sait autant apprécier un apéro avec ses potes, que l’enchaînement d’un projet. Une source d’inspiration pour beaucoup d’entre nous… mais tenir la route avec ce rythme de vie est tout simplement impossible ! Quel est son secret ??? Nous avons ouï-dire que Gérome était très en forme actuellement… les projets vont trembler à Entrechaux, on est pressés de voir ça !!!
 
★★ FLORENCE PINET ★★
Florence Pinet guest de la fête du spit 2Jan Novak Photography
 
Grâce et souplesse caractérisent la grimpe de Florence Pinet. Ancienne compétitrice brillante et assez discrète, c’est incontestablement la seule grimpeuse qui maintient un niveau très élevé en Falaise depuis son plus jeune âge. Ses performances sont généralement réalisées en quelques essais… encore un potentiel à exploiter Mme Pinet ! Avec son partenaire des débuts Gerome Pouvreau ils sillonnent la planète à la recherche de nouveaux défis, et c’est mieux si ce sont des Kinglines ! En grandes voies, en couenne, en trad et en bloc, la cotation n’est pas leur priorité. Ils sont tout simplement passionnés… et la performance suit !
 
Samedi 23 à 21h, Gérome et Florence nous présenteront « La Scoumoune », un film sur leur expédition de l’année passée au Pakistan.
 
★★ CEDRIC LACHAT ★★
Cédric Lachat guest de la fête du spit 2
 
Avec de nombreuses victoires en coupe du monde, et plus de 20 voies dans le 9e degrés, Cedric Lachat est un grimpeur polyvalent et tout simplement hors norme.
 
Vu par sa compagne Caroline Minvielle: « Cédric adore le challenge, sous toutes ses formes. Ça a commencé par la compétition où le but n’était pas de battre les autres mais de réussir le parcours qui s’offre à lui. On comprend bien qu’avec cette philosophie, il n’est pas seulement resté enfermé entre quatre murs. Il a poursuivi sa quête d’aventure avec la spéléo et l’exploration de nouveaux réseaux souterrains dans le Vercors et continue à présent en appréciant les défis que lui offrent la nature à travers les big walls et les grandes voies extrêmes. »
 
★★ ANTOINE LE MÉNESTREL ★★
Antoine Le Ménestrel guest de la fête du spit 2Ivan Olivier
 
Légende vivante de la grimpe, Antoine Le Menestrel peut être considéré comme l’un des parrains de l’escalade libre. Par ses ouvertures en milieu naturel et lors des premières compétitions internationales, ou par ses réalisations marquantes, Antoine a contribué à l’établissement des valeurs qui jalonnent encore notre activité, notamment celle de liberté totale dans le mouvement. Attaché au côté poétique et « léger » de l’évolution verticale, Antoine demeure très attaché à l’esthétisme dégagé par la grimpe. Depuis plusieurs années il s’exprime dans La compagnie de danse-escalade « Lézards Bleus » et explore des univers au carrefour de la grimpe et de l’expression corporelle. Antoine nous régalera par ses interventions éclairées et subtiles lors des ateliers du dimanche. Un point de vue artistique et sensiblement différent dans une activité désormais très axée sur le culte de la performance.
 
Antoine animera des ateliers sur l’échauffement le dimanche 24, ainsi que des « jeux écologiques » à la falaise.
 
★★JB TRIBOUT ★★
Jibé Tribout guest de la fête du spit 2Isabelle Bihr Photography
 
Vu par Valou :  » Jibé Tribout est l’un des pionniers de l’escalade libre et la grande gueule des falaises des années 80. Ancien Athlète de haut niveau, Jibé était un réel furieux de l’entraînement (à l’époque où l’on se confectionnait ses prises dans du bois ! Et oui la préhistoire ! 😂). La passion a perduré au fil des années, se donnant toujours à 200 %, en escalade comme professionnellement. Aujourd’hui il partage ses passion avec ses meilleurs amis, à coup de soirées « dinosaures le retour » et de polémiques de l’époque ! Il refait le monde avec beaucoup d’humour et de recul, mais est toujours à l’affût de nouvelles prouesses et de nouvelles technologies. C’est un vrai sportif dans l’âme qui reste un peu nostalgique des années collants moulants fluorescents…. qui reviennent au goût du jour mais sans saveur ! Un « sacré foutu charisme » mais qui cache quelqu’un d’une extrême sensibilité, quelqu’un d’entier, d’une gentillesse et d’une générosité hors norme ! Il aime transmettre l’éthique, les vraies et belles valeurs de l’escalade… d’où sa présence au sein de Greenspits ! »
 
★★ HUGO PARMENTIER ★★
Hugo Parmentier guest de la fête du spit 2
 
Vu par « coach » : « Talentueux grimpeur Parisien, Hugo Parmentier découvre l’escalade dès son plus jeune âge en salle à Levallois Perret. S’en suit une carrière de jeunes compétiteur couronnée de nombreuses médailles nationales et internationales (vice champion du monde 2015, champion de France de Bloc 2017, vice champion d’Europe de Bloc 2017…). Malgré une orientation « plastique » diront certains, il n’en reste pas moins un très bon grimpeur en extérieur avec déjà de belles réalisations dans tous les styles ! Toujours motivé à rigoler ou à grimper, seules les études, les compétitions et ses parents l’empêchent d’avoir déjà tout enchaîné 😉 »
Hugo est actuellement en grande forme car il vient de réaliser ses deux premiers 8c+ à Entraygues … dans la même journée !! On mise sur le premier 9a à la Fête du Spit ?!?
 
★★ BENJAMIN BOUISSOU ★★
Benjamin Bouissou guest de la fête du spit 2
 
Vu par Hugo :  » Benjamin Bouissou (alias « Coach ») est un Aventurier/ BE aguérri. Toujours à la recherche de nouveaux challenges grimpesques il est prêt à tout, même à vendre ses proches pour atteindre le relais… Capable d’animer un trip escalade à travers son humour, ses fights et son professionnalisme c’est le compagnon idéal ! »
 
Benjamin animera avec Caroline l’atelier sur les techniques et astuces en grande voie le samedi 23 à la falaise d’Entrechaux.
 
★★ MANU LOPEZ ★★
Manu Lopez guest de la fête du spit 2
 
Encore un « nonogradiste » de la team, et on ne compte plus les 8c+… Manu Lopez est un grimpeur respecté tant dans le monde de la compétition que par la communauté des falaisistes. Il impressionne partout où il passe par sa grimpe efficace et par sa maîtrise technique et physique. Manu est plus que humble, mais il « croite » tellement qu’il paye toujours sa bière à la fin du weekend. Bref le pote à avoir absolument !!! Sauf pour les filles car Claire Bresciani veille au grain…
 
★★ MANON HILY ★★
Manon Hily guest de la fête du spit 2
 
Vu par son compagnon Théo Cartier : « La petite Manon Hily a débuté l’escalade sur l’Ile de la Réunion. Elle est entrée dans le sport par la porte en résine (si on peut utiliser cette image en opposition à la porte en cailloux :). Un an après ses débuts elle rejoint l’équipe de France en minime. Sa dernière année en catégorie jeune est marquante car elle y mène de front le bloc et la difficulté, avec de beaux résultats. Elle termine 3ème des championnats du monde de difficulté et 3ème des championnats d’Europe de bloc. Les années qui suivent elle enchaine UFO sont premier 8c, et pas le plus facile pour son gabarit. Après une blessure en 2016, elle réussit à concilier cette année un travail à temps plein et la compétition où elle gagne le classement général des coupes de France de bloc avant de prendre sa place pour 4 coupes du monde de bloc. Et n’oublions pas les quelques croix dans le 8ème degré enchaînées de manière déconcertante pour le peu de temps passé dehors… »
 
★★ ROMAIN PAGNOUX ★★
 
Vu par sa compagne Mélanie Nacnac : « Après 10 ans de compétitions avec les équipes de France jeune et sénior, c’est suite à une facture importante de la cheville que Romain intègre l’équipe de France handi-escalade. Il sera sacré Champion du Monde à Paris Bercy en septembre 2016.
Passionné par toutes les facettes de l’escalade, en parallèle il parcourt les falaises de France et du monde entier (Yosemite, Patagonie, Peak district, Dolomite, Catalogne, Aragon).
Désormais Conseiller Régional EELV de la Région Occitanie, c’est en tant qu’élu et équipeur qu’il participe au développement de l’escalade dans les Pyrénées. »
 
★★ MATHIEU BOUYOUD ★★
Mathieu Bouyoud guest de la fête du spit 2Amandine Lonchambon
 
Mathieu Bouyoud rejoint la team avec discrétion… mais pas d’anonymat pour la Fête du Spit car nous sommes très fiers de recevoir ce grimpeur et équipeur pur falaisiste !! Avec une flopée de voie dans le 9 au compteur, c’est sûrement le grimpeur français le plus actif en falaise, que ce soit en terme de performances que de nouvelles ouvertures !
 
RDV LES 23 ET 24 SEPTEMBRE POUR LA FETE DU SPIT #2 !!!!
Billets (en pré-ventes uniquement) ici : http://bit.ly/2wwPe8G.
 

PROJECTION DU FILM « LA SCOUMOUNE », UNE EXPÉDITION AU PAKISTAN.

En exclusivité pour la Fête du Spit #2, La Scoumoune sera projeté dans son intégralité pour la deuxième fois en France ! Nous aurons en supplément deux des protagonistes de l’expédition pour nous en faire la présentation et pour répondre à toutes nos questions : Florence Pinet et Gérome Pouvreau font en effet partie de nos invités d’honneur !

« La Scoumoune » est un film relatant l’expédition d’une bande de 5 grimpeurs sur les terres interdites du nord-est Pakistanais, dans la zone très surveillée et hostile du glacier du Kondus et du massif du Saltoro.

Mathieu Maynadier, Charlotte Barre, Florence Pinet, Gérome Pouvreau et Guillaume Vallot ont bravé les imprévus avec une bonne dose de positive attitude pour finalement réussir ce trip en beauté. On ne vous en dit pas plus !

Voici le teaser qui donne déjà une idée de la majestuausité des lieux, ainsi qu’une belle définition de « la scoumoune  » 🙂

Retrouvez le récit détaillé de l’expédition, illustré des photos de Guillaume Vallot, sur le site de Petzl.

Merci à Michael Fuselier pour le montage de ce superbe film.

Crédit Photo : Guillaume Vallot.

LAFOUCHE, DJ ET MEMBRE GREENSPITS ENGAGÉ POUR L’ESCALADE « OUTDOOR ».

Isabelle Bihr

Lafouche c’est LE Dj officiel de La Fête du Spit #2, mais aussi un membre Greenspits engagé depuis toujours pour le respect des sites naturels, un dinosaure de l’escalade qui a plus d’une histoire mythique dans la besace… Un réel « personnage » du milieu de la grimpe, très discret mais au charisme prononcé,  que vous n’oublierez pas une fois que vous aurez crié son nom lors de ses sets frénétiques !

Eléments marquants de sa carrière : « j’ai gagné deux ans de suite le championnat régional Rhône Alpes ».

Bon allez on peut bien rire un peu haha…

Lafouche est aussi à l’origine des premiers Roc Trips de Petzl avec Mitch, « On a créé un état d’esprit de rassemblement, de fête et pas de prise de tête… Tout le monde vient pour grimper et pour se rencontrer, ça casse le « star-système » de la compète ».

Ça colle plutôt bien avec l’initiative de Greenspits et de La Fête du Spit. Lafouche nous a confié venir à cette deuxième édition « pour le plaisir de faire partie de notre engagement ». Merci patron !!!!

Allez voir cette chouette interview qui date déjà d’il y a 10 ans mais qui présente bien le personnage : http://handigrimpe.blogspot.fr/2007/03/interview-laurent-de-la-fouchardire.html.  Merci au grimpeur hors du commun Philippe Ribière, alias Petitou pour ce portrait.

Sinon vous pouvez aussi trouver des photos de son mariage en tapant son nom sur google…. ça vaut le détour !!!

Promis cette année on vous fait l’interview du demi-siècle de Lafouche sur Greenspits !

Et pour le bon son c’est avec le nom de scène Sagagnass Sound System sur Soundcloud ! Vous pouvez aussi liker la page Facebook 😉

OISEAUX, GRIMPEURS, ÉQUIPEURS, QUELLE COHABITATION ?

Cet article que nous propose Julien Grossi en débriefing d’une conférence de Pierre Giffon  au sujet des oiseaux des falaises est un appel à la tolérance et à l’ouverture d’esprit.

En aucun cas un parti pris, il nous permet juste de prendre conscience du milieu dans lequel nous évoluons et de changer notre regard  sur la problématique de la protection des oiseaux.

Des solutions existent pour que l’on puisse grimper longtemps. Plutôt que bougonner dans notre coin, montrons l’exemple, et en tant que grimpeurs responsables regroupons nous pour faire entendre notre voix !  « L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde  » (merci Nelson !)

Sur ce amis grimpeurs, je vous souhaite une bonne lecture.

En route pour une conférence:

Cet exposé, au sujet des oiseaux des falaises, présenté par Pierre Giffon à Roquevaire le 12 janvier 2017,  m’intéressait beaucoup à titre personnel étant un amoureux de la nature. Il m’a semblé tout à fait intéressant, et à propos, d’en extraire une synthèse, visant à informer ceux qui le désirent sur ce sujet aussi complexe que délicat.

Comment en tant que pratiquant de sports de nature pouvons nous limiter notre impact sur cette dernière ?

Aussi, cette question du respect, du partage et qui consiste à ne pas placer l’Homme comme supérieur à un environnement qu’il doit aménager coûte que coûte afin de satisfaire ses plaisirs, mais bien comme une partie intégrante d’un système de vie auquel il appartient, me semblait en totale adéquation avec les valeurs de Greenspits.

C’est donc avec cette double casquette, que j’allais ce jeudi 12 janvier avaler la route pour me rendre à Roquevaire, non pour grimper, mais bien pour assister à une conférence traitant des oiseaux des falaises. Arrivé sur place, un représentant du club de Roquevaire introduit la séance par un historique de l’équipement des secteurs locaux, à savoir et dans l’ordre : le vallon des marseillais, puis le grand vallon et enfin le Dansaïre. L’enjeu d’un probable futur PNR de la Ste Baume est aussitôt évoqué.

Le développement de l’escalade en salle (par les clubs locaux et la multiplications de salle privés), qui voit son nombre de pratiquants augmenter de façon significative ces dernières années, amène selon lui un « avantage », qui serait de réduire le nombre de pratiquants sur les falaises… Son argument est que si les grimpeurs sont en salle, ils ne sont pas dehors.

Irréfutable en soi mais pas tant si on pousse un peu le raisonnement. Il est évident qu’à l’instant T les grimpeurs qui sont en salle ne sont pas en falaise. Cependant, sur cette masse de « nouveaux pratiquants », centrés majoritairement sur l’intérieur, on peut légitimement penser qu’un jour ou l’autre une bonne partie se retrouvera en falaise… Et c’est précisément ce facteur là qu’il me semble essentiel de garder à l’esprit. Il y a quelques décennies, les « grimpeurs » étaient majoritairement issus de la « pratique alpine » , ils avaient l’habitude d’évoluer dans un milieu naturel et possédaient de bonnes connaissances sur ce dernier. Or il semble indéniable que l’environnement de l’indoor et celui du milieu extérieur sont extrêmement différents (pour ne pas dire diamétralement opposés). Et c’est justement là un enjeu essentiel dans la transition de l’intérieur vers la pratique d’un sport dans un environnement naturel qui est mis en évidence : l’accompagnement à la sensibilisation et à la compréhension d’un milieu.

martinet alpin laurin regard© Julien Grossi

Jeune martinet Alpin tombé du nid en falaise. 

Parenthèse fermée sur cette notion , je reprends le déroulement de la conférence.

Pierre Giffon, ornithologue, grimpeur, équipeur passionné et professeur de mathématiques de profession, nous explique que cela fait 3 ans qu’il est au club de Roquevaire. Il est parti d’un constat d’incompréhension entre certains « écolos » et certains « grimpeurs ».

Pour exemple, il explique avoir assisté à des discussions où des grimpeurs ne comprenaient pas pourquoi on ne pouvait pas grimper rive gauche du grand Vallon. Ou certains autres qui se servaient de l’exemple d’un faucon crécerelle qui continuait à nicher à St Michel d’eau douce alors que la falaise est équipée et régulièrement grimpée.

Il est vrai qu’il peut être tentant de se dire «  ah ben c’est bon, put** tu vois bien y a un faucon qui niche sur la falaise donc on le dérange pas » (jusque là pourquoi pas) puis d’ajouter « bon, ben s’il n’est pas gêné par nous c’est donc que les faucons ne sont pas dérangés par la grimpe (ou le Vtt ou la rando…) ». Et c’est la que le problème survient. Comme P.Giffon va l’expliquer très judicieusement : Il est plus que dangereux de systématiser UNE observation !!

En effet, une observation dans une situation donnée ne permet pas de généraliser cette dernière comme vérité inaltérable…

Après cette « mise en bouche » (mise en garde), P. Giffon nous expose le but de son intervention, ce qu’il cherche à transmettre par le biais de cette conférence :  « Éclairer, informer mais ne surtout pas se poser en donneur de leçon ».

Il va donc présenter un exposé non exhaustif de certaines espèces d’oiseaux qui fréquentent nos falaises, certains que l’on voit, d’autres que l’on peut entendre et d’autres encore que l’on aimerait savoir plus nombreux…

Notre région est riche et variée, elle compte 270 espèces d’oiseaux recensés rien que sur Marseille !!

Sur le bassin de Roquevaire 115 espèces ont été recensées. Les grandes familles que l’on peut rencontrer sont : Les pigeons, les corvidés (corneilles, choucas…) , les oiseaux de maquis, les oiseaux de mer (gabians c-à-d le goéland leucophée, mouettes, sternes etc …) et les rapaces.

Point législatif : Mis à part les pigeons et deux espèces de la famille des corvidés toutes les espèces sont protégées et plus ou moins en danger.

martinet noir en voie de guérison © Julien Grossi Greenspits.com© Julien Grossi

Ci-dessus un Martinet Noir.


Espèces protégées : La nuance se situe dans le « niveau » de menace qui pèse sur elles.

Nombre d’espèces d’oiseaux nicheurs classées par statut de présence sur le territoire national (répertoriées sur la Liste rouge, lors du recensement effectué en 2016 sur 284 espèces) :

  • Disparue au niveau régional (RE) : 5   
  • En danger critique d’extinction (CR) : 16
  • En danger (EN) : 30
  • Vulnérable (VU) : 46
  • Quasi-menacée (NT) : 43
  • Préoccupation mineure (LC) : 142
  • Données insuffisantes (DD) : 2
  • Non applicable (NA) : 24

(source :  https://inpn.mnhn.fr/docs/LR_FCE/UICN-LR-Oiseaux-diffusion.pdf )

Pour les oiseaux des falaises, voici ce que cela donne :

3 espèces en danger critique d’extinction.

3 espèces en danger.

10 espèces vulnérables.

et 3 espèces quasi menacées.


Ce que prévoit la Loi concernant la protection de ces espèces :

Extrait de l’article 3 de l’arrête du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés et les modalités de leur protection.
« Pour les espèces d’oiseaux dont la liste est fixée ci-après   :

I. ― Sont interdits sur tout le territoire métropolitain et en tout temps :
― la destruction intentionnelle ou l’enlèvement des œufs et des nids ;
― la destruction, la mutilation intentionnelle, la capture ou l’enlèvement des oiseaux dans le milieu naturel ;
― la perturbation intentionnelle des oiseaux, notamment pendant la période de reproduction et de dépendance, pour autant que la perturbation remette en cause le bon accomplissement des cycles biologiques de l’espèce considérée.
II. ― Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain où l’espèce est présente ainsi que dans l’aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants la destruction, l’altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s’appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l’espèce considérée, aussi longtemps qu’ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l’altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement de ces cycles biologiques.
III. ― Sont interdits sur tout le territoire national et en tout temps la détention, le transport, la naturalisation, le colportage, la mise en vente, la vente ou l’achat, l’utilisation commerciale ou non des spécimens d’oiseaux prélevés :
― dans le milieu naturel du territoire métropolitain de la France, après la date d’entrée en vigueur de l’interdiction de capture ou d’enlèvement concernant l’espèce à laquelle ils appartiennent ;
― dans le milieu naturel du territoire européen des autres Etats membres de l’Union européenne, après la date d’entrée en vigueur dans ces Etats de la directive du 2 avril 1979 susvisée. »

(Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000021384277)


Être à l’écoute, attentif au milieu naturel:

Pour rattacher tout ça à notre pratique, il faut bien comprendre que l’équipement d’une falaise est une altération du milieu naturel. Elle ne doit pas se faire sans un minimum de connaissances et d’observations dans les espèces qui la fréquentent. Ensuite, il faut bien évidemment faire la distinction entre les espèces, leur niveau de protection et leur degré de « sensibilité » au dérangement.

Il faut également distinguer deux types de « dérangements » qui n’ont absolument pas les mêmes conséquences. Le premier est le dérangement de passage. Il s’agit d’une personne ou d’un groupe de personnes (randonneurs, photographe, grimpeurs en marche d’approche, Vttistes, chasseurs non postés etc…) qui passent à proximité d’un nid (le sachant ou non). La conséquence de ce « dérangement » pour l’oiseau va être l’envol du nid. La durée d’absence de l’oiseau au nid va être relativement courte puisqu’une fois les personnes parties, il va revenir. On peut donc espérer que s’il ne fait pas trop froid, les œufs n’auront pas trop refroidis et la couvaison pourra reprendre (ou le nourrissage des petits qui doit être extrêmement régulier et conséquent).

Le second est un dérangement « permanent » c’est à dire que les gens vont rester de quelques heures à la journée que ce soit pour un pic-nic, pour grimper ou des chasseurs postés (en battue par exemple). Ce dernier est très problématique en période de nidification. En effet selon l’espèce, le nid va rester sans adultes et soit les œufs refroidiront, soit les petits ne seront plus nourris pendant une longue période ce qui en tout état de cause mettra un terme à la reproduction.


A titre d’ exemple, pour illustrer la fréquence de nourrissage d’un jeune oiseau, je vais vous parler d’une espèce sur laquelle j’ai été amené à effectuer de nombreux « sauvetages ». Vous ne le croiserez pas en falaise car il niche plutôt dans nos villages, il s’agit du martinet noir. A noter qu’ il est tout à fait possible que vous soyez confronté à deux autres espèces de martinets qui eux nichent dans les falaises ; le martinet pâle qui est un peu plus petit que le martinet noir et le martinet à ventre blanc (dit martinet Alpin) beaucoup plus gros (environ 80/100gr à l’envol).

Savez vous qu’un bébé martinet noir qui pèse quelques grammes à la sortie de l’œuf et atteindra entre 40 et 50grs avant l’envol 42 jours plus tard, devra assimiler en moyenne entre 10 et 15 grammes de nourriture par jour ?

Ses parents doivent donc se relayer toute la journée afin d’aller « compacter » des petites boules d’insectes de 2grs environ avant de revenir (toutes les 2 heures à peu près) nourrir un petit. Sachant qu’un martinet peut mener jusqu’à l’envol 3 jeunes par nid, on prend aisément conscience du travail « non stop » que cela représente.

martinet noir soigné © Julien Grossi Greenspits.com© Julien Grossi

Photo ci-dessus: Martinet Noir recueilli, soigné et nourri après être tombé du nid une semaine auparavant. On peut constater un plumage impeccable qui lui permettra de pouvoir voler sans se poser jusqu’à ce qu’il soit mature sexuellement soit près de 3 ans!!

A ce sujet, si le martinet (non pas celui des soirées punitives 🙂 !! ) vous intéresse, je vous invite à regarder, en attendant peut être un article plus spécifique, des liens qui peuvent vous aider à mieux connaître cet oiseau fabuleux et qui vous permettront de connaître les bonnes méthodes pour recueillir, soigner et nourrir un petit en détresse.

Il s’agit du site fabuleux d’une vétérinaire spécialisée dans le sauvetage de cette espèce : le Docteur Christiane Haupt à Francfort.

Le site de cette clinique est disponible à cette adresse et regroupe de manière quasi exhaustive ce qu’il faut savoir sur les martinets www.Mauersegler.com ( sélectionnez la langue française et n’hésitez pas à fouiller tous les menus déroulants ).

Vous pouvez aussi, si ça vous intéresse et/ou que vous êtes dans le besoin, consulter des vidéos pratiques sur le nourrissage . Sachez que ce sont des méthodes qui sont utilisées à Francfort , à la clinique spécialiste des martinets dans laquelle j’ai eu la chance de me rendre.


Parenthèse fermée, revenons à notre sujet.

Nous remarquons tous que la cohabitation entre grimpeurs et certaines espèces d’oiseaux est possible, pour exemple, les corneilles et choucas qui nichent chaque année à Buoux (voir le styx au printemps), à Orgon et Chateauvert, où l’on trouve aussi des martinets alpins et des hirondelles. Les mésanges aussi, qui chaque années reviennent dans le même trou pour nicher.

Cela fait plus de 5 années que j’en observe chaque printemps dans les mêmes voies entre Buoux et le canal (Orgon). J’ai pu remarquer, au fil des ans que ces petites mésanges ne rentrent pas au nid tant que les humains sont à proximité trop immédiate de la cavité. Alors, elles restent le plus souvent dans les arbres voisins et tentent de temps en temps avec une petite chenille dans le bec de retourner au nid. Dès que nous nous éloignons un peu ou que nous sommes moins nombreux, elles en profitent pour aller nourrir les petits dont les piaillements changent et semblent plus apaisés. Idem pour les corneilles et choucas qui néanmoins, sont capable quelques fois de bien signifier aux grimpeurs qu’ils sont en train de les déranger. Elles peuvent vous survoler de tout près et « criant » voire même quelquefois vous jeter des petits objets (cailloux ou bois) en les faisant tomber à votre aplomb !

Un élément très important à prendre en compte est que la fréquence de nourrissage est dépendante de la taille de l’espèce d’ oiseau. Ainsi, on peut aisément imaginer qu’un oisillon de mésange bleue souffrira beaucoup plus rapidement d’être privé de nourriture et de chaleur par dérangement qu’un oisillon d’une espèce de choucas. Les conséquences seront beaucoup plus rapides également.

Mésange Bleue :

Choucas des tours:

Alors, nous pourrions en déduire que ces oiseaux, s’adaptent au dérangements occasionnés et dire que puisqu’elles reviennent chaque année au même endroit (c’est à dire dans nos voies préférées!!), ça n’a pas trop d’incidences. Mais nous pourrions tout autant penser que si ces espèces reviennent à ces endroits, c’est qu’elles n’ont pas d’autres choix justement et qu’il en va de leur survie de s’adapter à ce dérangement car oui, il y a bien un dérangement qui, si nous ne prenons pas garde à le minimiser, peut tout à fait conduire des nids à être abandonnés en pleine couvée ou en plein nourrissage d’oisillons.

Des espèces plus sensibles que d’autres?

Cependant, si certaines espèces s’adaptent à ce dérangement, ce n’est pas le cas de toutes, et notamment les plus vulnérables comme l’Aigle de Bonelli ou d’autres rapaces qui ont besoin de vastes territoires pouvant offrir plusieurs zones (zone de chasse, nids…etc, il peut y en avoir 5 ou 6 pour un même couple.)

Sans reprendre exhaustivement la brillante présentation de Pierre Giffon lors de cette « conférence », je citerai juste quelques exemples de rapaces qui, par leur faible nombre, leur côté très sensible ou le fait qu’ils nichent à l’année sont particulièrement touchés par le dérangement et où l’incidence peut s’avérer lourde de conséquences.

Le Faucon pèlerin :

Il est extrêmement sensible au dérangement et par conséquent , nous recommandons une fréquentation nulle des zones pendant la nidification. (la bonne nouvelle étant qu’il n’y en avait presque plus et que la population commence à se régénérer)

Le faucon crécerelle :

On peut en voir quelques-uns fréquentant des falaises équipées mais on ne peut pas pour autant en conclure qu’il est insensible au dérangement.

Les Vautours :

Du coté des vautours ( Fauve et Percnoptère peuvent nicher en rocher, le Moine lui niche dans les arbres), Observons le vautour Percnoptère et pour vous donner une idée de sa présence, on dénombre seulement 2 couples dans le département du 13…

L’aigle royal :

Très rare dans les Bouches du Rhône (13), il est observé bien plus fréquemment dans le Verdon en revanche.

L’aigle de Bonelli :

C’est un emblème de la Provence et des Alpilles qui a vu sa population totale en France passer de 60/80 couples dans les années 1960 à seulement 22 couples en 2002 !

Aujourd’hui, nous dénombrons environ 33 couples, sur tout le territoire français.

Alors, les causes étant notamment la perte d’espaces agricoles par le développement de centres commerciaux et autres urbanisations, les lignes HT, le braconnage, et autre disparition du milieu naturel. Il me semble impératif de prendre garde à une réflexion que je peux déjà entendre qui consiste à se dédouaner de la responsabilité de ces altérations du milieu. En effet je vois déjà poindre ce type de commentaire : « Et bien s’ils viennent nicher en falaises, ce n’est pas notre faute à nous grimpeurs, donc nous n’avons pas à assumer cela  et à en porter une responsabilité ».

Nous ne pourrons ici démontrer la faute directe d’une catégorie de personnes (grimpeurs, randonneurs, etc…) et encore moins une responsabilité individuelle. Cependant, de toutes ces modifications, ces urbanisations, ces réseaux de lignes hautes tension, nous en portons tous la responsabilité collective. Il ne s’agit pas ici de culpabiliser les gens quels qu’ils soient mais bien de prendre conscience objectivement de deux choses : Tout d’abord même si elle est minime, la responsabilité de chacun est engagée dans toutes les décisions collectives et deuxième chose : quelle que soit la réduction d’impact que nous pouvons opérer, elle ne sera jamais vaine !

N’est il pas de notre devoir de préserver ce qu’il reste de biodiversité et même si cela doit passer par le partage de nos terrains de jeux ? Pouvons nous nous cacher derrière la non incidence personnelle directe, comme l’enfant que nous amenons en foret ou en falaise et qui ne comprend pas pourquoi nous ramassons tel déchet, puisque ce n’est pas nous qui l’avons jeté…. ??

Le Grand Duc, splendide !

Nous pouvons apporter la preuve que des falaises ont été abandonnées notamment par le grand duc , du côté d’Aubagne où on pouvait l’observer depuis 1988 sur un site. Ce site a vu une nouvelle partie équipée à proximité immédiate de la zone de nidification de ce dernier en 2013 et devinez quoi ?? Plus de grand Duc observable dans cet endroit… Ce cas vient tout juste de se reproduire à Gémenos. Il est important de rappeler que la plupart du temps (heureusement!!) la cause de ces équipements à proximité immédiates de zones de nidification, qui ont une incidence importante sur les espèces, est : l’ignorance et la manque d’information. D’où la nécessité de diffuser des informations, de lire des articles, d’être curieux. Cela fait partie d’une sorte d’éducation, de partage…une pensée collective en soi !


Quelles solutions par rapport à ce fameux partage de notre terrain de jeu ??

Certains ont trouvé des solutions en limitant un secteur afin d’éviter la voie où un oiseau niche et ses alentours comme à Claret aux mois de mars/avril derniers.

Claret nichée Faucon© Yohan Bourcier

D’autres ont décidés d’interdire des secteurs entiers mais pour une période donnée, comme notamment en corse, à Caporalinu :

Topo Falaises de Corse p.218-233 : « La falaise de Fratericinu est interdite du 15/01 au 30/06 de chaque année pour permettre la nidification de faucon pèlerin. »

D’autres encore ont simplement condamné quelques lignes en Vallouise et à Ailefroide :

« Le 13 avril 2017 : 27 ans que l’aire était inoccupée. Et voilà que, cette année, un couple d’aigles royaux a entrepris d’y installer son nid, juste dans le secteur d’escalade d’Orage d’étoiles, à Ailefroide. Alors, pour donner toute ses chances à la reproduction du rapace, le directeur du Parc national des Écrins a pris un arrêté afin d’interdire l’accès à trois voies, jusqu’au 31 juillet 2017 : »

  • Orage d’étoiles
  • Oh ! Désespoir !
  • Rivière Kwaï

 

(source : http://www.ecrins-parcnational.fr/actualite/avis-aux-grimpeurs-rapaces-nid)

Ou bien encore dans le Verdon où la LPO informe :

© http://parcduverdon.fr

« GRIMPEURS, ATTENTION ! POUSSINS DE VAUTOUR AU NID.

Depuis plusieurs années, la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA (LPO), le club d’escalade Lei Lagramusas et le Parc naturel régional du Verdon participent à l’information et la sensibilisation des grimpeurs sur la nidification des Vautours fauves et d’autres oiseaux nichant en falaises dans les grandes gorges du Verdon.

Ainsi, chaque début d’année, les voies d’escalade passant à proximité des nids sont identifiées et des affichettes informatives sont installées au relais ou aux sommets des voies. Vous trouverez en téléchargement (ci-dessous) la liste des voies sensibles pour la période de reproduction des oiseaux et notamment des vautours (de janvier à août ou de juin à août selon la proximité des nids).   Pour la quiétude de la reproduction de ces grands rapaces, nous vous remercions donc de bien vouloir éviter de les emprunter pendant la période de sensibilité (depuis la période de la couvaison jusqu’à l’envol des jeunes) et de bien vouloir relayer cette information. Cette année 39 voies d’escalade sont considérées comme sensibles et concernent 24 nids de Vautour fauve.« 

(Source : http://parcduverdon.fr/fr/actualites/grimpeurs-attention-poussins-de-vautour-au-nid)

Veuillez trouver ici la liste des voies répertoriées.


Éclairage sur la falaise des Concluses :

Qui est compétent en termes d’arrêtés de biotopes et d’autorisations ? Pas les municipalités !

L’explication de la particularité de la falaise des Concluses : Cet exemple vise à tenter de faire comprendre l’importance des enjeux de préservation. C’est une illustration très judicieusement explicitée par P.Giffon lors de cette conférence :

« L’Aigle de Bonelli n’a rien à voir avec un faucon: c’est l’espèce sauvage la plus menacée de France, rien à voir de ce côté avec un Faucon crécerelle pour lequel je mets quiconque au défi de me trouver le moindre arrêté interdisant l’escalade à cause de sa présence.Entre 1970 et 2000 la population de Bonelli a baissé de près de 60%. En 1988 je crois il nichait encore aux Concluses mais suite à la diminution des effectifs il a alors disparu de ce site. A la suite de quoi un arrêté de biotope a été pris (et je le répète quant on voit en pratique comment ça se passe ce n’était pas une lubie quelconque). Pourquoi puisque le Bonelli n’y était plus ? Tout simplement parce que les sites favorables sont finalement peu nombreux, et que les derniers sites fréquentés étaient les plus propices et que ce serait ceux-là qui seraient réoccupés en priorité par les oiseaux au cas où la tendance s’inverserait. Jusque là tout le monde côté grimpeurs se fiche éperdument de cet arrêté. Et puis un équipeur se dit que ce serait sympa d’y aller. Il demande une autorisation à un maire qui y répond favorablement. Mais le maire n’est pas compétent en ce domaine et son autorisation n’a aucune valeur légale. Le grimpeur en question équipe, en toute bonne foi et je me mets à sa place, normal qu’il chope les boules que maintenant on lui dise qu’il faut déséquiper. Et là il faut reconnaître que les assocs environnementales locales ont eu tort de laisser faire. Car à partir du moment où le site est occupé par des activités humaines régulières il est impossible que l’aigle y retourne. L’argument il n’y a plus d’aigle depuis 20 ans est absurde: justement c’est parce qu’on y grimpe qu’il n’y revient pas ! Il faut bien voir que le moment de l’équipement a coïncidé avec celui où la population de Bonellis était la plus basse (seulement 23 couples en 2002). Aujourd’hui la courbe s’est inversée, grâce au plan national de restauration qui a permis la mise en place de diverses mesures de protection: amélioration des structures électriques, déviations de sentiers, périmètres de sécurité, informations sur les nuisances, suppression de certaines voies ou sites sur les topos d’escalade etc ….L’an dernier 31 couples nicheurs c’est déjà mieux. Du coup les sites historiques les plus fréquentés risquent d’être de nouveau occupés…. si le dérangement n’y est pas trop fort. Le site des Concluses est dans ce cas. Après le déséquipement il est probable que la présence du Bonelli sur le site ne sera pas immédiate et cela peut prendre plusieurs années, mais si la tendance actuelle se poursuit les raisons d’y croire sont réelles. »

(Propos de Pierre Giffon, recueillis par J.Grossi.)


En bref et pour conclure :

Il n’y a pas de recette miracle et universelle car cela dépend toujours d’une multitude de facteurs (quelle est l’espèce en question, dans quel environnement, à quelle période nidifie t’elle, quelle est la fréquentation et quels sont les types de dérangements qui peuvent survenir etc..) .

Mais le simple fait d’y penser, de réfléchir à amoindrir notre impact et surtout d’ être prêt à renoncer à une partie finalement très mineure de notre terrain de jeu est déjà une prise de conscience énorme et contraste avec la pensée Humaines des dernières décennies. C’est, il me semble, par ces réactions que nous pouvons construire une durabilité dans notre sport et nos activités de pleine nature.

A l’heure où la performance (à tout prix) supplante souvent tout autre concept de partage et de respect (les exemples sont trop nombreux pour être cité de manière exhaustive mais nous pouvons simplement les illustrer par la taille des prises dans une voie déjà répétée, ou encore l’abus de magnésie et de ces traits (tickets) qui ne sont pratiquement jamais effacés par leurs auteurs), il semble essentiel de recentrer un peu les choses dans les enjeux qu’elles représentent.

Oui, nous avons le droit de pratiquer comme nous  le souhaitons mais sous réserve du respect de l’environnement (au sens large du terme : faune, flore, riverains, usagers…).

Non l’intérêt personnel ne peut s’assouvir à n’importe quel prix et surtout en dégradant un patrimoine commun dont il semble plus que jamais primordial de préserver afin qu’il perdure pour les générations « avenir… ».

Introduction de Carole Palmier.

Texte de Julien Grossi.


Un grand remerciement à Pierre Giffon pour nous avoir permis de publier ses photos. Si vous aimez les belles images, nous vous invitons à consulter son blog : http://oiseaux13.canalblog.com/

La Fête du Spit #2 : Le meeting annuel de l’association Greenspits !

Greenspits vous présente La Fête du Spit #2, les 23 et 24 septembre 2017 sur la falaise d’Entrechaux (84).

affiche officielle fête du spit #2 2017

 

En résumé :

L’objectif de la Fête du Spit #2 est de rassembler les grimpeurs pour partager des moments en falaise, éveiller les consciences et réfléchir ensemble à comment mieux préserver notre terrain de jeu.

✗ De la grimpe en falaise pour partager avec les autres grimpeurs, repousser ses limites, rêver avec les démos des guests et rigoler avec des jeux éducatifs ou tout simplement… amusants !

✗ Des ateliers avec les guests et des grimpeurs d’experience pour vous informer, vous faire évoluer dans votre pratique et vous transmettre vécu et passion !

✗ Des conférences pour changer les mentalités au sein de la communauté des grimpeurs, mais aussi pour vous faire voyager et appréhender toutes les dimensions de l’escalade !

✗ Une belle soirée pour partager de la bonne nourriture, des boissons locales de qualité…. et danser jusqu’au bout de la nuit ! Car il n’y a pas que l’escalade dans la vie… il y a la fête aussi 🙂

✗ Un clean up day en fin d’évènement pour ne pas oublier que nous avons un impact indéniable sur le milieu naturel et qu’il faut le limiter … Leave no trace !

Inscrivez-vous et venez partager ces moments forts avec nous !

LE CONCEPT DE LA FÊTE DU SPIT #2


la fête du spit #2 un évènement à l'image de Greenspits

La fête du spit un concept novateur pour l'escalade en falaise #2

LES INVITÉS D’HONNEUR DE LA FÊTE DU SPIT #2


les guests et invités d'honneur de la fête du spit #2

Vous n’êtes pas au bout de vos surprises pour les guests… on croise les doigts pour que les invités mystères (mais pas des moindres) nous confirment leur venue !

 

LE PROGRAMME DE LA FÊTE DU SPIT #2


programme officiel fête du spit #2 2017 Greenspits

 

LES PROS DE LA FÊTE DU SPIT #2


les professionnels de la photo, vidéo et le dj de la fête du spit #2

 

LES PARTENAIRES DE LA FÊTE DU SPIT #2


les partenaires qui soutiennent la fête du spit #2

 

Pourquoi des partenaires ?

La Fête du Spit est un évènement organisé à 100% par des bénévoles. Les frais relatifs à l’organisation d’un tel évènement sont élevés. Greenspits fait le choix de faire payer à ses membres un tarif symbolique pour la qualité de l’évènement. L’implication des bénévoles est totale an amont, pendant l’évènement et après l’évènement. Le soutien des entreprises pour aider au financement de La Fête du Spit ou pour remercier les bénévoles nous est indispensable. L’objectif principal n’est pas de faire des bénéfices mais de faire connaître l’association, de sensibiliser les participants et tous ceux qui suivent l’évènement sur les réseaux de communication.

Le soutien des entreprises nous est indispensable pour pouvoir mener des actions d’ampleur mais aussi pour améliorer notre visibilité. Nous avons un message à faire passer au sein de toute la communauté des grimpeurs et dans la société en général.

Nous sommes convaincus qu’il est important  de se détacher de l’industrialisation de l’outdoor, et de faire évoluer la finalité du marketing associé aux activités de pleine nature. Promouvoir le partage et le respect de notre terrain de jeu qu’est la nature et amener la société à repenser collectivement est la vision de Greenspits pour un développement durable. Il nous appartient d’amener tous les acteurs de l’outdoor à s’inscrire dans une démarche d’interêt général.

Nous sommes fiers de communiquer à propos des entreprises qui ont souhaité soutenir l’association dans son projet altruiste et désintéressé.

 

logo Maloja partenaire de Greenspits 2017

« Au delà des montagnes »… Maloja est une marque allemande de vêtements qui nous a envoutée par son univers zen et bienveillant lors de notre visite à Friedrichshafen. « Les choses simples, calmes et modestes répandent leur présence, leur autorité et leur imparfaite beauté, tout comme les montagnes ». Maloja respecte la nature, respire la passion, l’empathie et la curiosité. D’abord impliquée dans le milieu du cyclisme, la marque tend à s’ouvrir au monde de la grimpe. Les grimpeurs vivent leur activité au sens propre, simplement et pleinement, ce qui est une source d’inspiration pour la marque. Pour la Fête du Spit ils nous font entrer dans leur univers en installant un salon « chill out » Maloja dans le jardin du Mas de la Grange Neuve où aura lieu la soirée Greenspits. Maloja soutient l’évènement autant financièrement qu’avec des produits de la marque en habillant les bénévoles et en offrant des lots à gagner ! Une belle rencontre qui rejoint la sensibilité de Greenspits. Merci, danke Maloja !

 

logo Five Ten partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Five Ten c’est LA marque qui a fait rêver la génération de grimpeurs trentenaires à leur début… Dans les magazines de l’époque, leur pubs décalées à l’humour fin restent inégalées. Aujourd’hui la gomme Five Ten reste la plus adhérente du marché, et on a plein d’anecdotes qui le prouvent ! Et oui le vrai grimpeur aime quand ça colle … C’est un honneur que la marque ait choisi de soutenir un évènement comme la Fête du Spit autant financièrement qu’en donnant du materiel. Merci.

 

logo Le Yeti partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Le Yeti est la boutique d’escalade et de montagne en ligne par excellence, mais c’est avant tout un magasin réputé et bien connu dans la région de Montpellier pour ses conseils personnalisés et son équipe de passionnés. Engagé pour la protection de notre terrain de jeu qu’est la nature, Le Yeti est membre de 1% pour la planète depuis 2007. Michaël Rouhaud, fondateur et gérant du Yeti a appuyé notre demande d’entrée en tant que bénéficiaires chez 1% . Le Yeti a également consacré à Greenspits une page sur son blog. Ils ont choisi de soutenir financièrement l’organisation de La Fête du Spit et d’offrir des bon d’achats que nous mettrons en jeu lors de l’évènement ! Nous saluons cette démarche et remercions vivement toute l’équipe du magasin !

 

logo C'est qui le patron partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

C’est qui le patron ? Si vous ne connaissez pas encore La marque du consommateur, allez-donc faire un tour sur leur page web et découvrez une démarche novatrice ! Créer ensemble des produits bons et responsables, tout un programme qui ravit déjà les consommateurs. « C’est qui le patron » vous propose d’élaborer un produit idéal en choisissant les ingrédients que vous voulez mettre dedans et en définissant son prix ! « En créant nos produits nous-mêmes, nous faisons des économies sur la publicité, nous nous garantissons une traçabilité totale et nous réinventons une consommation plus durable et plus sûre ». Pour la Fête du Spit vous pourrez vous abreuver gratuitement de leur jus de pomme déjà « best seller ». La marque du consommateur soutien également l’évènement financièrement, what else ?! Un grand merci à Nicolas Chabanne son fondateur !

logo Beal partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Beal est une entreprise familiale qui a connu toutes les évolutions de l’escalade, des années 80 à nos jours, et qui continue d’innover. À l’origine de l’initiative Climbing Attitude et de nombreux Clean Up Days, Beal est également une marque impliquée dans  l’environnement. On peut aussi saluer leur programme « 1 corde achetée = un arbre planté » de 2009 à nos jours qui a permis à 230 000 nouveaux arbres de pousser à Madagascar. Beal et Greenspits partagent des valeurs en communes concernant le respect et l’entretien de notre terrain de jeu, ainsi que l’éducation et la responsabilisation des grimpeurs. C’est un plaisir pour nous de mettre en avant les produits Beal sur l’évènement. Un grand merci à toute l’équipe de soutenir l’association Greenspits.

 

logo DMM Climbing partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

36 ans de fabrication de materiel pour cette marque de passionnés qui n’a jamais eu peur de la prise de risque financière pour l’innovation. L’entreprise DMM fonctionne toujours avec ses ouvriers d’origine qui ont acquis  une experience inégalable et la transmettent aux nouvelles générations. Il suffit d’avoir déjà eu un mousqueton ou une dégaine DMM dans la main, ou entendu le « clip » quand on y passe la corde pour sentir la robustesse et la qualité du produit. Si ce n’est pas le cas venez grimper à Entrechaux les 23 et 24 septembre, certaines voies seront équipées des meilleures dégaines du marché !

 

logo Grimper salles d'escalade partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Les salles d’escalade Grimper ont marqué l’histoire de notre activité en faisant partie des premières salles Françaises (1990). Le gérant n’est autre que Vincent Albrand, que l’on ne peut présenter en quelques lignes…allez donc voir cet article. Bref, une légende de l’escalade et encyclopédie vivante qui a fait partie des fondateurs du magazine grimper et qui fait vivre aujourd’hui deux superbes salles d’escalade dans de sud de la France (Marseille et Aix-en-Provence). Grimpe plaisir, bonne ambiance et soirées sont le maître mot… et ça nous plaît ! Les salles Grimper sont officiellement les premières salles partenaire de Greenspits. Merci et bravo à eux de vouloir s’investir pour l’escalade outdoor en soutenant notre association !

 

logo Skylotec partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Skylotec est une marque allemande qui innove et s’engage pour une sécurité optimale. Leurs produits « made in Germany » sont à la pointe de la performance pour les travaux en hauteur comme pour l’escalade. Solides, énergiques, familiers, leaders, informés, expressifs sont les valeurs qui les caractérisent. Il fournissent aux grimpeurs une gamme de materiel complète allant des mousquetons aux cordes et à la magnésie ! Vous pourrez essayer leurs produits pendant la fête du spit !


logo Millet partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

Millet, marque Française renommée pour sa technicité équipe les montagnards depuis plus de 60 ans ! Elle est aujourd’hui incontournable pour les grimpeurs « outdoor » grâce à sa large game de produits pour grimper et vivre dehors dans les conditions les plus extrêmes… Merci à eux de nous avoir donné du superbe matos pour la Fête du Spit !

logo ABK Climbing partenaire Greenspits 2017 la fête du spit #2

« Ne rend pas plus fort mais plus beau »… le programme devrait en intéresser plus d’un ! ABK est une marque Française crée par une joyeuse bande de grimpeurs créatifs, qui ont su imposer leur univers original dans le milieu de la grimpe.  Leur naturel, leur humour et leur joie de vivre communicative sont des valeurs qui nous parlent ! Leurs produits de qualité au design fun et coloré ont rendu beau plus d’un grimpeur… à vous d’essayer ! Il y aura des lots à gagner grâce à leur participation à la Fête du Spit ! Merci !

 

LA FÊTE DU SPIT #2 : TERMES ET CONDITIONS


Avertissement: 

Toutes les participants à l’évènement comprennent et acceptent que Greenspits et ses dirigeants se dégagent de toute responsabilité (explicite et implicite) concernant les participants.

L’escalade est une activité dangereuse.

  • Article 1 : TOUTE PARTICIPATION AUX ACTIVITÉS DE LA FÊTE DU SPIT EST VOLONTAIRE. Les ateliers, jeux/concours, ou toute activité répertoriée sur la présentation et le programme de La Fête du Spit ainsi que les activité escalade ou slackline/highline  associées à l’évènement sont totalement volontaires.
  • Article 2 : TOUT RISQUE INCOMBE À LA RESPONSABILITÉ DE LA PERSONNE QUI LE PREND. Il est de la responsabilité des grimpeurs, des bénévoles et des professionnels de l’escalade de déterminer leur aptitude individuelle pour les activités liées à l’escalade et à la slackline/highline ainsi que l’aptitude de leurs partenaires. Chaque participant à l’événement est responsable ses propres actions et de sa décision de grimper avec un autre participant. Greenspits n’impose pas que deux individus grimpent ensemble et n’est pas responsable si un athlète ou un participant détermine que l’autre n’est pas un partenaire d’escalade approprié. Rappelez-vous, l’escalade comporte des risques. Vous êtes responsable de vos propres décisions. Les participants comprennent et acceptent que Greenspits et ses dirigeants, ses membres du bureau et ses bénévoles ne garantissent ni le jugement, la capacité ou la compétence d’un autre participant.
  • Article 3 : GREENSPITS N’EST PAS EN MESURE D’ÉVALUER LA COMPETENCE OU D’ASSISTER LES PARTICIPANTS EN CE QUI CONCERNE TOUTE ACTIVITÉ LIÉE À L’ÉVÈNEMENT. Certaines activités du programme exigent des compétences liées à l’utilisation du matériel spécifique à l’escalade et à la slackline/highline. Chaque participant assure avoir les compétences requises à la pratique de ces activités.
  • Article 4 : TOUT PARTICIPANT DOIT ETRE ASSURÉ POUR LA PRATIQUE DE L’ESCALADE. Chaque participant s’engage à n’avoir aucune contre-indication médicale à la pratique de l’escalade et doit être assuré à titre personnel pour cette pratique. Greenspits n’est pas tenu responsable en cas de défaut d’assurance d’un des participant.
  • Article 5 : LES PERSONNES MINEURES PARTICIPANT À L’EVENEMENT SONT SOUS LA RESPONSABILITÉ DE LEURS PARENTS OU DE LEUR ACCOMPAGNANT.
  • Article 6 : AUCUNE INSCRIPTION À L’ÉVÈNEMENT NE SERA FAITE SUR PLACE. Tous les participants aux ateliers sur le site de la falaise d’Entrechaux, ainsi que les participants à la soirée et aux animations sur le site du Mas de La Grange Neuve doivent avoir acheté leurs billets en ligne sur le site Hello Asso en suivant le lien indiqué dans la présentation de l’évènement. Un bracelet justifiant de cette inscriptions sera remis aux participants et permettra leur accès aux ateliers et à la soirée. Greenspits se réserve le droit de refuser des visiteurs sur le site du Mas de La Grange Neuve ou aux ateliers à la falaise si ils ne sont pas en mesure de justifier leur pré-inscription en ligne, ou si Greenspits juge que leur état n’est pas approprié avec le bon déroulement de l’évènement.
  • Article 7: LA VENTE DE BOISSONS ALCOOLISÉES n’a pas pour but de réaliser des bénéfices mais uniquement à aider au financement de l’évènement (location du lieu de la soirée, prestations des professionnels), et les boissons sont vendues à un prix proche de celui d’achat. Ainsi les participants sont invités à ne pas apporter leurs propres boissons durant la manifestation. Les boissons alcoolisées constituent un élément de convivialité, à condition bien sûr qu’elles soient consommées avec modération. Consommer de l’alcool comporte des risques. Chacun est responsable de sa propre consommation d’alcool et Greenspits ne sera pas tenu responsable en cas de consommation excessive. Ne prenez pas la route si vous avez consommé de l’alcool. Greenspits assure la possibilité de dormir sur le lieu de la manifestation à tous ses participants. Des éthylotests seront à disposition des participants dans le cas où ils doivent impérativement prendre la route.
  • Article 8 :  CHACUN A LA RESPONSABILITÉ DE VEILLER À SES PROPRES BIENS ET À CEUX D’AUTRUI. L’association ainsi que les propriétaires du terrain ne pourront être tenu responsables en cas de perte ou vol. Chacun s’engage également à faire preuve de respect envers l’équipement des autres et les constructions présentes sur les sites de l’évènement et à rendre tout matériel ne lui appartenant pas à la fin des activités.
  • Article 9 : DROIT À L’IMAGE. En participant à la fête du tout les visiteurs sont automatiquement consentants à être photographiés ou filmés permettent à l’organisateur (Greenspits) d’utiliser ces images notamment pour faire la promotion de l’événement ou de l’association. Ces images peuvent également être utilisées par les médias partenaires avec l’accord de Greenspits. Les visiteurs peuvent refuser librement l’utilisation de leur images à des fins promotionnel en le notifiant à l’organisateur par écrit. Toutes les photos ou films prises par les visiteurs pendant l’événement peuvent uniquement être utilisées pour un objet commercial avec accord écrit de l’organisateur (Greenspits).
  • Article 10 : CHAQUE PARTICIPANT S’ENGAGE À RESPECTER LES BONNES PRATIQUES et l’éthique de l’association greenspits. Tous les grimpeurs sont invités à respecter le pacte rédigé par Greenspits et disponible en ligne sur son site Web. Nous invitons tous les participants à s’impliquer dans le nettoyage du site après l’événement à l’occasion du Clean Up Day « open » organisé par Greenspits où du matériel pour ramasser les déchets sera mis à leur disposition.

En gros, tout cela n’est pas plus compliqué qu’une journée habituelle en falaise !

 

Inscriptions : re-voilà le lien vers la billetterie !

 

Greenspits et ses bénévoles vous remercient. À très bientôt à La Fête du Spit !

La politique de gestion des SNE par la FFME (mai 2017)

À quelle sauce seront mangées nos falaises ? Notre fédération nationale nous expose sa politique de gestion des Sites Naturels d’Escalade de 2017 à 2021 dans un pdf de quelques pages:

ffme-politique-sne.pdf

Cette fois on vous laisse vous faire votre propre idée, on y reviendra dans La Guerre des Sites #2 !

Juste car on peut pas s’en empêcher, notre phrase préférée : « L’escalade en site naturel est un prolongement logique des pratiques en salle »

#longuevieagreenspits #auboulot